LES ACTUS DE VOTRE MAIRIE

Un tunnel de 4 km pour désengorger Alger-centre

img







Dans le souci de désengorger la Capitale des embouteillages et de faciliter les déplacements en voiture à Alger, un projet de réalisation d’un tunnel reliant la place du 1er mai et le complexe olympique du 5 juillet, est en cours d’étude. Sa réalisation est confiée à l’Entreprise nationale de grands ouvrages d’art (ENGOA).D’une longueur de 4 km, ce «grand projet» désengorgera largement le centre-ville d’Alger. Lors d’une visite d’inspection qu’il a effectuée jeudi à Alger, le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, a affirmé que ce tunnel, qui passera par Ben Aknoun, permettra aux automobilistes un gain de temps considérable. Dans ce sens, le P-DG de l’ENGOA, en charge du projet, a promis que ce tunnel sera parcouru en un temps record de seulement 3 minutes, au bonheur des automobilistes empruntant l’axe hôpital Mustapha Pacha-5 juillet. Amar Ghoul a exhorté l’ENGOA à s’investir dans la réalisation de tunnels, en créant une filiale dédiée à ce genre de projets, peu maîtrisé jusqu’ici par les entreprises algériennes. «Il faut investir le monde de construction des tunnels», a insisté le ministre qui a indiqué qu’«il ne nous reste que le volet tunnels, pour pouvoir réaliser à 100% tous les projets des travaux publics par nos propres moyens». Par ailleurs, le ministre des Travaux publics s’est enquis du taux d’avancement des travaux de réalisation d’un viaduc d’une longueur de 1 km, entre Oued Ouchayah et Baraki. Ce projet a été lancé en mars 2012 et sera livré après 36 mois de travaux. Un autre projet pour désengorger l’est de la capitale sera lancé incessamment. Il s’agit d’une liaison entre la deuxième rocade et l’aéroport international Houari Boumediène, pour laquelle une enveloppe de 2,8 milliards de DA a été allouée. Amar Ghoul s’est enquis ensuite du taux d’avancement des travaux d’aménagement de la baie d’Alger, où des espaces de détente et de loisirs seront aménagés. Le ministre a affirmé que les premières promenades seront ouvertes dès l’été prochain. «Alger étouffe. C’est pour cela que cet espace de détente et de loisirs sera un poumon pour la capitale, puisque plusieurs espaces verts y seront aménagés», a souligné Amar Ghoul.