LES ACTUS DE VOTRE MAIRIE

Programmes d’animation à Alger-Centre : animation nocturne à partir de vendredi

img







L’APC est décidée à intensifier les opérations d’animation à partir de vendredi. Un gala sera organisé à l’occasion de la fête de l’indépendance. Affichages, sorties remarquées du maire d’Alger, campagne sur la radio locale, El Bahaja...l’APC d’Alger-Centre a sorti la grande artillerie pour inciter l’Algérois, pantouflard invétéré, à sortir la nuit. Des travaux de rénovation des devantures des magasins sont lancés, provoquant parfois les grincements de dents chez certains commerçants qui rechignent à entamer les opérations qui devraient, jugent-ils, «être prises en charge par l’APC». L’accident mortel qui s’est produit à la rue Didouche Mourad a été l’occasion pour le représentant de l’UGCAA de réagir et dénoncer l’opération menée à la hâte et la décision «unilatérale» d’obliger les commerçants à ouvrir la nuit. Le président d’APC, qui regrette la mort du jeune ouvrier de 17 ans, dénonce la sortie des «soi-disant représentants» des commerçants. «Moi, je ne fais pas de politique sur le dos d’une malheureuse victime. Celui qui a fait de telles déclarations est irresponsable et doit s’expliquer devant le juge», s’indigne Abdelhakim Bettache, président de l’APC qui se fait fort de réussir une opération qui touche les artères importantes du centre-ville. «Le taux d’avancement de l’opération est de 60% dans les rues Larbi Ben M’hidi, El Khettabi, Pasteur et Asselah Hocine. Notre démarche vise à amener les commerçants à adhérer à l’opération sans contrainte ni mesures coercitives», fait remarquer l’élu. Les récalcitrants auraient décidé de prendre en charge les travaux. «Les 9 commerçants qui ont tardé à répondre à nos appels nous ont demandé l’autorisation de faire des travaux de réparation de nuit. Aussi, la trentaine de commerces fermés seront recensés. Un rapport établi, grâce à un huissier de justice, sera remis au wali délégué de Sidi M’hamed et au wali d’Alger pour prendre les mesures qui s’imposent», signale Bettache. Les terrasses de certains cafés restent ouvertes jusque tard la nuit. L’adhésion des gérants de café semble totale pour l’opération, mais, les Algérois, toujours réticents, ne vont pas se bousculer. L’insécurité et l’absence de transport, entre autres, expliqueraient ce manque d’empressement de la population. L’APC est décidée à intensifier l’animation nocturne. Des programmes d’animation seront lancés à partir du 21 juin (vendredi) aux jardins Sofia, de Galland (Liberté), Beyrouth, au stade de proximité Debbih Cherif et sur certaines placettes en vue (Grande-Poste, Khemisti, etc.). Les salles de cinéma, l’Algéria (qui ouvrira à partir du 5 juillet) et le Casino accueilleront des spectacles de 20 h jusqu’à 1 heure. Un «gala-phare» sera aussi organisé la veille du 5 juillet. Des artistes nationaux et étrangers seront de la partie. L’opération est-elle occasionnelle ? «Les festivités qui se dérouleront sur les espaces publics seront programmés tous les jours de l’an. L’opération s’inscrit dans la durée», rassure l’élu.