LES ACTUS DE VOTRE MAIRIE

Commune d’Alger-Centre : «2013, l’année de l’environnement»

img







Hakim Bettache n’a qu’un mot à la bouche : environnement. Le président de l’APC d’Alger-Centre et cadre du MPA, parti du ministre de l’Environnement, Amara Benyounès, qu’il a rejoint la veille des élections communales, prévoit le lancement d’opérations qui changeront, promet-il, le visage de sa commune. «Tous nos efforts seront dédiés à l’environnement. Nous prévoyons d’aller vers ‘‘zéro ordure ménagère’’ sur les trottoirs avant la fin de l’année. La flotte de l’APC sera renforcée, dans quinze jours, par l’acquisition de 4 camions-citernes et à bennes», soutient M. Bettache. L’effort de l’équipe municipale est rendu nécessaire à cause de la dégradation des quartiers : des trottoirs ont été défoncés suite aux travaux de réfection du réseau de gaz de ville lancés par la direction de la distribution de Belouizdad. «Sonelgaz mène de front plusieurs opérations. Mais le problème qui se pose avec ses sous-traitants, c’est la non-remise en état des trottoirs. Il n’y a qu’à voir la rue Larbi Ben M’hidi», s’indigne Boudiaf Noureddine, vice-président. Une enveloppe de plus de 200 millions de dinars a été allouée aux seuls programmes de réhabilitation, de rénovation et d’aménagement urbains. Des travaux de réfection des trottoirs sont actuellement engagés au quartier Abane Ramdane où s’est déplacé, lundi dernier, le P/APC et ses techniciens. Le comité de quartier, dont le président a été reçu par l’élu, n’a pas apprécié la couche de bitume placée dans une partie de la rue de la Liberté. Décision a été prise alors de la remplacer par du béton imprimé. «Le procédé est apprécié par les riverains de ce quartier. Maintenons-le. Même en cas de travaux d’excavation, il suffit de découper une partie et de remettre une couche de béton», estime M. Bettache. Les commerçants sont informés de la consistance des travaux et sont astreints à s’y soumettre sous peine de poursuites judiciaires. «Le carrelage placé en face des boutiques sera complétement enlevé. Si quelqu’un bloque les travaux, il y a la force publique. Il ne faut pas badiner avec la loi. Les commerçants doivent y souscrire totalement», lance l’élu, qui affirme qu’une équipe d’îlotiers sera chargée d’enlever les piquets et autres objets installés anarchiquement par les commerçants devant leur magasin. Des travaux de réfection des trottoirs seront engagés dans plusieurs artères, à commencer par la plus emblématique, la rue Larbi Ben M’hidi (ex-rue d’Isly). «Des travaux de réhabilitation seront engagés dans sa première partie (Grande-Poste - n°3 Emir Abdelkader). Une enveloppe de 200 millions de dinars est allouée à cette opération qui doit être achevée avant juin. Toute cette rue est concerné par le ‘‘Plan Blanc,’’ lancé par la wilaya pour l’enfouissement des réseaux (électricité, gaz). Ces mêmes actions sont prévues à Ali Mendjeli et Abane Ramdane dont les arcades seront totalement réhabilitées», précise l’élu.Un matériau spécial, le granito, déjà appliqué devant le musée l’Historial, sera généralisé. «Nous allons engager des travaux avec un nouveau produit, le granito, plus résistant», signale Acef Benali, directeur de la rénovation et de l’aménagement urbain. La rénovation des trottoirs des rues Hocine Tiah, Sidi Ali Bouziri, Azouz Benbachir, Nafaâ Haffaf, Cherif Hamani et maître Popée est engagée. La société réalisatrice retenue doit livrer les projets avant juin. Les opérations de revêtement des chaussées, devant être achevées également à cette même date, concernera plusieurs rues (Frères Tourki, Mahmoud Bouhamidi, Si el Haouès, Khaled Khaldoun, Yahia Ferradi, Dr Saliege, Sfindja, Abdelaziz Mouzaoui, Oued Valentin, Hariched et Negrier). Des travaux d’aménagements urbains sont également prévus au niveau de plusieurs rues, telles que Krim Belkacem Hamidi, Frères Merka et Omar Lagha. «L’APC va ouvrir des terrains de proximité sur l’emplacement de l’ ex-hôtel d’Angleterre, une fresque sera installée sur les murs dégradés. Nous allons également aménager des terrains de jeux de proximité en tartan 3e génération (30 Debbih Cherif, Marcel Pallat et Laperlier)», signale M. Bettache. La place de la Grande Poste et celles situées en face de l’hôtel Es-Safir et de la rue El Khattabi seront aussi concernées par des travaux d’embellissement. L’APC prévoit d’y construire des jets d’eau. «L’urbanisme commercial est privilégié. Les commerçants de la rue Khettabi ont accepté les travaux engagés avec un bureau d’études. Cette rue sera piétonnière», annonce-t-il. Le déplacement du tronc d’arbre de la Grande Poste a suscité l’indignation des citoyens, principalement certains artistes, qui ont sonné le tocsin sur les réseaux sociaux. «On a écrit des tonnes de choses sur cette action. Mais ces gens-là savent-ils que l’endroit est devenu un lieu de rencontre de dealers?», s’interroge l’élu.